Rédigé pour la revue Carrefour de la COMAQ