Endommager une auto-patrouille durant une émeute ne rend pas un émeutier automatiquement responsable des dommages causés par d’autres émeutiers au même bien selon la Cour suprême.